Mourir par amour

« Trois semaines ou trois mois, c’est tout ce qu’il vous reste », voilà ce que des hommes et des femmes entendent parfois de la bouche de leur médecin. Ils sont atteints d’un cancer incurable. C’est le choc. C’est le même choc qu’Ignace a dû ressentir quand il a entendu le juge le condamner à être livré aux lions dans un cirque à Rome. Et pourtant, le long de sa route depuis Antioche jusqu’à son lieu de supplice, il réconforte les chrétiens désemparés qui viennent le rencontrer et surtout le consulter. Lui, le condamné, il les encourage dans leur vie de communauté. Il leur envoie des lettres qui sont toutes brûlantes d’amour. Car Ignace est un pasteur qui, dans sa vie personnelle de foi, a trouvé le modèle de sa vie : le Christ vraiment mort et vraiment ressuscité. Il aime tellement son Sauveur qu’il veut vivre et surtout mourir comme lui, pour devenir comme lui enfant de Dieu. Son ami, Polycarpe, partage ce même enthousiasme. Lui aussi connaîtra le martyre. Lui aussi transformera sa mort en une Eucharistie, c’est-à-dire en un don fait par amour. Voilà deux facettes complémentaires d’une belle histoire vraie qui nourrit le cœur et transforme l’âme.

S'inscrire à la newsletter

Merci d'indiquer votre nom et votre adresse email pour vous inscrire à notre newsletter et vous tenir informé des activités des Dominicains de Belgique

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Contactez-nous

Merci d'indiquer clairement l'objet de votre demande

Merci d'indiquer à nouveau votre nom
Merci d'indiquer votre email Votre email n'est pas valide
Merci d'écrire un message