Saint Dominique

Auteur: Bernard De Cock
Date de rédaction: 8/08/21
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : B
Année: 2020-2021

Vous savez que tous les Ordres et Congrégations ont un nom, que les membres peuvent mettre après leur nom sous forme abrégée. Dans le cas des dominicains, il s'agit de o.p., l'abréviation d’ Ordo Praedicatorum. L'ordre des prêcheurs. La prédication est en effet notre tâche principale, le cœur de notre spiritualité. Mais la prédication ne se limite pas à donner des sermons ou des homélies.

La prédication est la proclamation du Règne de Dieu par la parole mais aussi par les actes. Les paroles et les actes doivent être en harmonie. C'est pourquoi l'Évangile de la fête de Saint-Dominique parle du sel de la terre et de la lumière du monde. Par notre proclamation, nous devons donner de la lumière et de la chaleur aux gens dans un monde froid. Par notre proclamation, nous devons être comme le sel qui donne de la saveur à un monde sans sel et qui le préserve de la pourriture. Ce sont des images simples que Jésus utilise et que nous comprenons immédiatement.

Quand j'entends ces expressions, sel de la terre, lumière du monde, je me demande : qui ose dire cela de soi-même ? Cela ressemble à une prétention déplacée. Et pourtant, Jésus nous le demande, il nous fait tellement confiance, il nous accorde tellement d'importance. Il faut dire que c'est une image de Dieu complètement différente de celle que beaucoup d'entre nous ont reçue dans notre éducation. Dieu n'est pas l'infiniment grand en face de nous, petits gens chétifs. Non, Il est comme un parent fier de ce que ses enfants peuvent accomplir, et dit – comme Il l'a dit à Jésus à l'époque : tu es mon bien-aimé. Félicitations. Restez fidèle au mode de vie tel que je le souhaite et n'ayez pas peur de le faire entendre et voir dans la société. Osez en donner un témoignage éclatant en paroles et en actes. Sel et lumière !

Pourtant, le danger de la prétention demeure. On dit parfois en riant que o.p. ne signifie pas Ordo Praedicatorum mais ordo pretentiosa. Jésus lui-même n'a que trop bien compris le danger de la suffisance. C'est pourquoi il dit clairement dans l’Evangile : "De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est au cieux". Ma lumière brillante ne sera bonne que lorsque je serai conscient que c'est la lumière de Dieu que j'ai moi-même reçue ; lorsque, libéré de l'égocentrisme et de la suffisance, je deviendrai transparent à la lumière de Dieu ; lorsque je deviendrai une vitre à travers laquelle la lumière peut briller en de nombreuses couleurs. Les figures bibliques et les saints nous y conduisent. Leur vie est marquée par la grandeur et la petitesse, mais ils se laissent irradier par Dieu dans le méli-mélo qu'est leur vie, et deviennent ainsi une personnalité rayonnante qui, en même temps, prend soin de ses semblables et renvoie au mystère de la lumière et de l'amour de Dieu. Ce n'est pas sans raison que les saints ont une auréole autour de leur tête ou autour de tout leur corps.

Précisément pour rester concentré sur la lumière de Dieu et se laisser éclairer par Dieu, un dominicain doit avoir une vie de prière intense en plus de ses études. Sinon, sa proclamation est construite sur du sable. C'est un deuxième pilier de notre spiritualité que je voudrais souligner aujourd'hui. Personne d'autre que Dominique lui-même ne nous a appris à prier. Neuf miniatures ont été conservées, dans lesquelles sont consignées les postures de prière de Dominique. Nous savons qu'il a été dit de lui : "Il a donné la nuit à Dieu et le jour aux hommes".

J'ai imprimé l'une de ces neuf miniatures sur votre dépliant. J'ai choisi la seconde, car elle va dans le sens de ce que je viens de dire. Dominique priait souvent complètement allongé sur le sol, à plat sur la terre. Le corps attaché au sol, nous sommes de la poussière. Ce qui m’arrive  ou ce que je fais ne vient pas de ma propre force. Dieu me relève et m’accompagne comme il l'a fait avec Jésus. Sur toutes les miniatures, on trouve le crucifix ou une référence à celui-ci. Et regardez bien : l'accent n'est pas mis sur la croix elle-même, mais sur le crucifié. C'est comme si on voulait nous dire par cette image : ce n'est pas la croix, mais le crucifié qui est notre salut. Jésus a été fidèle à sa vocation toute sa vie. Il a payé cette loyauté par l'exécution sur la croix. Cette fidélité nous a rachetés.

Les miniatures en témoignent magnifiquement. Dominique veut imiter le Jésus terrestre, pauvre, qui est resté fidèle à son amour jusqu'à la mort. Si vous regardez attentivement, vous pouvez voir un flux constant de sang sortir du cœur de Jésus crucifié. La naïveté avec laquelle cela est peint au Moyen-Âge a quelque chose de touchant. Cela signifie que la vie et la mort de Jésus continuent à donner la vie. C'est le sujet de notre prière, de notre méditation. Saint-Dominique nous l’a appris. Nous pouvons être reconnaissants à Dieu de nous avoir donné le fondateur de notre Ordre. Amen.

 

 

Contactez-nous

Merci d'indiquer clairement l'objet de votre demande

Merci d'indiquer à nouveau votre nom
Merci d'indiquer votre email Votre email n'est pas valide
Merci d'écrire un message