6ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: A
Date : 12 février 2023
Auteur: André Wénin

 « Ouvre mes yeux, que je contemple les merveilles de ta loi.
Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres. »

(Psaume 119,18.33)

Liberté (Ben Sira 15,15-20)

Si tu le veux, tu observeras les commandements ; rester fidèle dépend de ton bon plaisir. Le Sei­gneur a mis devant toi l’eau et le feu : étends la main vers ce que tu veux. Devant les humains sont la vie et la mort, et ce qui plaira à l’un lui sera donné. Car la sagesse du Seigneur est grande, fort est son pouvoir et il voit tout. Ses yeux sont tournés vers ceux qui le craignent, et lui, il connaît toutes les actions des humains. Il n’a commandé à personne d’être impie, il n’a donné à personne la permission d’errer.

Découvrir le commentaire

5ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: A
Date : 05 février 2023
Auteur: André Wénin

« Le juste ne craint pas l’annonce d’un malheur :
le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur. »
(Psaume 112,7)

Lumière (Isaïe 58,7-10)

Partage ton pain avec l’affamé, fais entrer chez toi les pauvres sans abri, celui que tu verras sans vêtement, couvre-le, et de (celui qui est) ta propre chair, ne te cache pas. Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et ta guérison fleurira rapidement. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche. Alors, tu appelleras et le Seigneur répondra ; tu crieras et il dira : « Me voici ». Si tu éloignes du milieu de toi le joug, le doigt accusateur, la parole malfaisante, si tu offres à l’affamé ce que tu désires, et si tu combles le désir du malheureux, ta lumière écla­teras dans les ténèbres et ton obscurité sera comme le midi.

Découvrir le commentaire

4ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: A
Date : 29 janvier 2023
Auteur: André Wénin

« Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés, le Seigneur aime les justes. »
(Psaume 146,8)

Jour du Seigneur (Sophonie 2,3 ; 3,12-13)

Cherchez le Seigneur, vous tous, les humbles du pays, qui pratiquez sa loi. Cherchez la justice, cherchez l’humilité : peut-être serez-vous à l’abri au jour de la colère du Seigneur. […]

Je laisserai en ton sein [Jérusalem] un reste de petites gens humbles ; ils chercheront refuge dans le nom du Seigneur. Ce reste d’Israël ne commettra plus d’injustice ; ils ne diront plus de mensonge ; dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, et personne pour les faire trembler.

Découvrir le commentaire

3ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: A
Date : 22 janvier 2023
Auteur: André Wénin

« J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur sur la terre des vivants »
(Psaume 27,13)

Coupons, coupons !… il en restera toujours quelque chose (Isaïe 8,23b–9,3)

Dans un premier temps, [le Seigneur] a couvert de malédiction le pays de Zabulon et le pays de Nephtali ; mais ensuite, il a couvert de gloire la route de la mer, le pays au-delà du Jourdain, la Galilée des nations. Les gens qui marchaient dans les ténèbres ont vu une grande lumière ; et les habitants du pays d’une ombre de mort, une lumière a brillé pour eux. Tu as fait abonder la nation, tu lui as donné une grande joie : ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit à la moisson, comme on exulte au partage du butin. Car le joug qui pesait sur elle, le bâton (qui meurtrissait) son dos, le sceptre de celui qui l’opprimait, tu les as brisés comme au jour de Madiane.

Découvrir le commentaire

2ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: A
Date : 15 janvier 2023
Auteur: André Wénin

« Faire ta volonté, mon Dieu, voilà ce que j’aime : ta loi me tient aux entrailles. »
(Psaume 40,9)

Un serviteur (Isaïe 49,3.5-6)

Pauvre Isaïe ! Le censeur a encore frappé. Impitoyablement. Je renonce donc à reproduire un texte liturgique amputé au point d’en devenir incompréhensible, et je cite l’ensemble de l’oracle (en réalité, seulement sa première partie) d’Isaïe 49,1-6. Entre crochets les amputations…

[« Écoutez-moi, Îles, prêtez attention, peuples du lointain ! Le Seigneur m’a appelé dès la matrice, dès les entrailles de ma mère il a mentionné mon nom. Il a fait de ma bouche comme une épée tranchante, dans l’ombre de sa main il m’a dissimulé. Il a fait de moi une flèche acérée et dans son carquois il m’a caché. Il] m’a dit : “Mon serviteur, c’est toi, Israël ; en toi je manifesterai ma splendeur”.

[Je m’étais dit : “C’est pour rien que j’ai peiné, pour le vide et en vain que j’ai épuisé mes forces”.

Pourtant mon droit est auprès du Seigneur et ma récompense avec mon dieu.] Et maintenant, a dit le Seigneur qui m’a façonné dès la matrice comme un serviteur pour lui, comme celui réunit Jacob près de lui et rassemble Israël pour lui – oui, j’ai de l’importance aux yeux du Seigneur et mon Dieu est ma force ! – il a dit : « C’est trop peu que tu sois pour moi un serviteur pour relever les tribus de Jacob et pour ramener les rescapés d’Israël : je te donne comme lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

Découvrir le commentaire

Baptême de Jésus

Temps liturgique: Temps de Noël, Temps ordinaire
Année liturgique: A
Date : 9 janvier 2023
Auteur: André Wénin

« Donnez au Seigneur, vous, les dieux, donnez au Seigneur gloire et puissance.
Donnez au Seigneur la gloire de son nom,
adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté ! »
(Psaume 29,1-2)

Un serviteur (Isaïe 42,1-4[5]6-7)

[Ainsi parle le Seigneur :] « Voici mon serviteur, je le soutiens ; celui que j’ai choisi, en qui j’ai mon plaisir. J’ai mis sur lui mon esprit. Aux nations, il révélera le jugement. Il ne criera pas, ne haussera pas le ton, il ne fera pas entendre sa voix au-dehors. Il ne brisera pas le roseau qui fléchit, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, il révélera le jugement fidèlement. Il ne faiblira pas, il ne fléchira pas, jusqu’à ce qu’il établisse le droit sur la terre, et que les îles lointaines aspirent à recevoir sa loi. »

(Ainsi a parlé le dieu, le Seigneur qui crée le ciel et le déploie, qui étale la terre et ses produits, qui donne la respiration à la multitude qui y vit et le souffle à ceux qui y cheminent :) « Moi, le Seigneur, je t’ai appelé pour la justice ; je saisis ta main, je te garde, je te donne comme alliance de la multitude, la lumière des nations, pour que tu ouvres les yeux des aveugles, que tu fasses sortir les captifs de leur prison, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres. »

Découvrir le commentaire

Epiphanie

Temps liturgique: Temps de Noël
Année liturgique: A
Date : 8 janvier 2023
Auteur: André Wénin

« Toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps,
au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus »

(Paul aux Éphésiens 3,5-6)

Chez les chrétiens d’Orient, l’Épiphanie est une fête plus importante que Noël. En effet, la naissance de Jésus (racontée par Luc) a quelque chose d’intime, de secret : seuls les bergers sont informés de l’événement. En racontant la visite des mages à Bethléem, Matthieu choisit de mettre en évidence l’impact historique de cette naissance : elle est la manifestation du Christ roi au monde entier, représenté par ces personnages « venus d’Orient ».

Découvrir le commentaire

Sainte Marie, Mère de Dieu

Temps liturgique: Temps de Noël
Année liturgique: A, B, C
Date : 1 janvier 2023
Auteur: André Wénin

« Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu'ils te rendent grâce tous ensemble ! Que Dieu nous bénisse, et que la terre tout entière l’adore ! »

(Psaume 67,6.8)

L’Occident chrétien accorde une grande importance à Noël, ce qui a nourri tout un folklore mâtiné d’un certain romantisme et bien d’autres choses moins évangéliques encore. Pourtant l’année ne commence pas le 25 décembre, mais le 1er janvier, soit le 8e jour après la naissance de Jésus. En réalité, cela correspond au jour de la circoncision de l’enfant mâle dans le judaïsme (voir Genèse 17,12). Le 1er janvier, c’est donc la circoncision de Jésus qui est centrale, comme le souligne l’unique verset du texte de Luc 2 qui n’a pas déjà été lu à Noël[1] : « Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception » (2,21).

Découvrir le commentaire

Sainte Famille

Temps liturgique: Temps de Noël
Année liturgique: A
Date : 30 décembre 2022
Auteur: André Wénin

« Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies ! »

(Psaume 128,1)

Conseils de sage (Ben Sira 3,2-6.12-14)

Le Seigneur a glorifié un père chez des enfants, il a renforcé le jugement d’une mère chez des fils. Celui qui honore le père obtient le pardon de péchés, et comme celui qui amasse est celui qui glorifie sa mère. Celui qui honore le père aura de la joie dans des enfants, au jour de sa prière il sera entendu. Celui qui glorifie le père prolongera ses jours, celui qui entend le Seigneur donnera du repos à sa mère. […] Enfant, soutiens ton père dans la vieillesse, ne le chagrine pas pendant sa vie. Même s’il a perdu l’esprit, sois indulgent, et ne le méprise pas, toi qui es en pleine force. Car la miséricorde envers le père ne sera pas oubliée, et elle édifiera pour toi une nouvelle maison contre les errances. »

Découvrir le commentaire

Fête de Noël – Messe du jour

Temps liturgique: Temps de Noël
Année liturgique: A
Date : 24 décembre 2022
Auteur: André Wénin

La consolation de Jérusalem (Isaïe 52,7-10)

Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager de bonne nouvelle, celui qui annonce la paix, du messager de bonheur, celui qui annonce le salut, en disant à Sion : « Il règne, ton Dieu ! » Une voix : tes guetteurs élèvent la voix, tous ensemble ils crient de joie car, les yeux dans les yeux, ils voient le retour du Seigneur à Sion. Éclatez en cris de joie, toutes ensemble, ruines de Jérusalem, car le Seigneur console son peuple, il rachète Jérusalem ! Le Seigneur a déployé son bras de sainteté aux yeux de toutes les nations et toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu.

Découvrir le commentaire

Fête de Noël — Messe de l’aurore

Temps liturgique: Temps de Noël
Année liturgique: A
Date : 25 décembre 2022
Auteur: André Wénin


Le Seigneur vient (Isaïe 62,11-12)

Voici ! Le Seigneur se fait entendre jusqu’aux extrémités de la terre : Dites à la fille de Sion : Voici, ton salut arrive ; avec lui, son salaire, et devant lui, ses gages. Eux seront appelés « Peuple-saint », « Rachetés-du-Seigneur », et toi, on t’appellera « Désirée » « Ville-non-délaissée ».

Découvrir le commentaire

Fête de Noël — Messe de minuit

Temps liturgique: Temps de Noël
Année liturgique: A
Date : 25 décembre 2022
Auteur: André Wénin

Une grande lumière (Isaïe 9,1-6)

Les gens qui marchaient dans les ténèbres ont vu une grande lumière ; et les habitants du pays d’une ombre de mort, une lumière a brillé pour eux. Tu as fait abonder la nation, tu lui as donné une grande joie : ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit à la moisson, comme on exulte au partage du butin.

Car le joug qui pesait sur elle, le bâton (qui meurtrissait) son dos, le sceptre de celui qui l’opprimait, tu les as brisés comme au jour de Madiane. Oui, les bottes qui martelaient le sol, et les manteaux roulés dans le sang, ils seront à brûler, un feu les dévore.

Car un enfant a été enfanté pour nous, un fils nous a été donné ! L’insigne de la souveraineté est sur son épaule et son nom est proclamé « Conseiller-merveilleux, Dieu-Puissant, Père-à-jamais, Prince-de-Paix » : ainsi grandira sa souveraineté, en vue d’une paix sans fin sur le trône de David et sur son royaume établi solidement sur le droit et la justice. – Dès maintenant et pour toujours, l’amour jaloux du Seigneur de l’univers fera cela !

Découvrir le commentaire

Bible et liturgie

Commentaires des lectures du dimanche par André Wénin

L’Église ne sait pas ce qu’elle perd à négliger le Testament de la première Alliance…

Les textes qu’on lira sous cette rubrique ne sont pas des homélies. J’y propose plutôt un commentaire, à mi-chemin entre une analyse exégétique et une lecture attentive à la fois au texte biblique et à la réalité humaine qui est la nôtre.
La traduction des textes commentés (le plus souvent les passages de l’Ancien Testament et de l’évangile) est très souvent corrigée. La version liturgique est globalement insatisfaisante, en effet. Elle lisse le texte au point d’en gommer les difficultés, c’est-à-dire précisément les points où peut venir "s’accrocher" le commentaire parce qu’ils posent question. Quant au texte de l’Ancien Testament, il est fréquemment amplifié de manière à restaurer le passage dans son intégralité en vue du commentaire. 

André Wénin