6ème dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: C
Date : 22 mai 2022
Auteur: André Wénin


« La terre a donné son fruit : Dieu, notre Dieu, nous bénit. »

(Psaume 67,3)

Des apôtres et des miracles (Actes des Apôtres 15,1-2.22-29)

En ces jours-là, des gens, venus de Judée à Antioche, enseignaient les frères en disant : « Si vous n’acceptez pas la circoncision selon la coutume qui vient de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés. » Cela provoqua un affrontement ainsi qu’une vive discussion engagée par Paul et Barnabé contre ces gens-là. Alors on décida que Paul et Barnabé, avec quelques autres frères, monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens pour discuter de cette question. […] Les Apôtres et les Anciens décidèrent avec toute l’Église de choisir parmi eux des hommes qu’ils enverraient à Antioche avec Paul et Barnabé. C’étaient des hommes qui avaient de l’autorité parmi les frères : Jude, appelé aussi Barsabbas, et Silas. Voici ce qu’ils écrivirent de leur main : « Les Apôtres et les Anciens, vos frères, aux frères issus des nations, qui résident à Antioche, en Syrie et en Cilicie, salut ! Attendu que certains des nôtres, comme nous l’avons appris, sont allés, sans aucun mandat de notre part, tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi, nous avons pris la décision, à l’unanimité, de choisir des hommes que nous envoyons chez vous, avec nos frères bien-aimés Barnabé et Paul, eux qui ont fait don de leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus Christ. Nous vous envoyons donc Jude et Silas, qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit : L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent : vous abstenir des viandes offertes en sacrifice aux idoles, du sang, des viandes non saignées et des unions illégitimes. Vous agirez bien, si vous vous gardez de tout cela. Adieu ! ».

Découvrir le commentaire

5ème dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: C
Date : 15 mai 2022
Auteur: André Wénin

 

« Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour
la bonté du Seigneur est pour tous,
 sa tendresse, pour toutes ses œuvres. »
(Psaume 145,8-9)

La lecture des Actes des Apôtres prévue pour ce dimanche est un passage assez anecdotique concernant un voyage de Paul. Je ne la commenterai donc pas.

Nouveauté (Révélation 21,1-5a)

Moi, Jean, j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés et, de mer, il n’y en a plus. Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari. Et j’entendis une voix forte qui venait du Trône. Elle disait : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront ses peuples, et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur : ce qui était en premier s’en est allé. » Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara : « Voici que je fais toutes choses nouvelles. ».

Découvrir le commentaire

4ème dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: C
Date : 8 mai 2022
Auteur: André Wénin

« Oui, le Seigneur est bon, éternel est son amour,
sa fidélité demeure d’âge en âge! »
(Psaume 100,5)

Paul à Antioche (Actes 13,14.43-52)

Paul et Barnabé poursuivirent leur voyage au-delà de Pergé et arrivèrent à Antioche de Pisidie. Le jour du sabbat, ils entrèrent à la synagogue et prirent place. […] Une fois l’assemblée dispersée, beaucoup de judéens et de convertis qui adorent le Dieu unique les accompagnèrent. Paul et Barnabé, parlant avec eux, les encourageaient à rester attachés à la grâce de Dieu. Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole du Seigneur. Quand les judéens virent les foules, ils s’enflammèrent de jalousie ; ils contredisaient les paroles de Paul et l’injuriaient. Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance : « C’est à vous d’abord qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes. C’est le commandement que le Seigneur nous a donné : J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. » En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants. Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région. Mais les judéens provoquèrent l’agitation parmi les femmes de qualité adorant Dieu, et parmi les notables de la cité ; ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé, et les expulsèrent de leur territoire. Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et se rendirent à Iconium, tandis que les disciples étaient remplis de joie et d’Esprit Saint.

Découvrir le commentaire

3ème dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: C
Date : 1 mai 2022
Auteur: André Wénin

 

« Tu as changé mon deuil en une danse,
mes habits funèbres en parure de joie ! »
(Psaume 30,12)

Les lectures des dimanches de Pâques (toutes du NT, malheureusement, et c’est le cas tout au long du temps pascal) mettent en évidence les suites et les conséquences de la résurrection de Jésus au sein du peuple nouveau rassemblé autour du Ressuscité et de Dieu qui l’a relevé de la mort. Cette communauté habitée par l’Esprit donné par Jésus prolonge sa présence auprès des personnes et des peuples et manifeste la fécondité de sa vie et de sa mort.

Témoignage (Actes 5,27b-32.40b-41)

Les Apôtres comparaissaient devant le Sanhédrin. Le grand prêtre les interrogea : « Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. Vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme ! » En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice. C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur, pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés. Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » […] Après avoir fait fouetter les Apôtres, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent. Quant à eux, quittant le Sanhédrin, ils repartaient, tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus. 

Découvrir le commentaire

2ème dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: C
Date : 24 avril 2022
Auteur: André Wénin

 


« Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! »

(Psaume 118,24)

Des apôtres et des miracles (Actes des Apôtres 5,12-16)

À Jérusalem, par les mains des Apôtres, beaucoup de signes et de prodiges s’accomplissaient dans le peuple. Tous les croyants, d’un même cœur, se tenaient sous le portique de Salomon. Personne d’autre n’osait se joindre à eux ; cependant tout le peuple faisait leur éloge ; de plus en plus, des foules d’hommes et de femmes, en devenant croyants, s’attachaient au Seigneur. On allait jusqu’à sortir les malades sur les places, en les mettant sur des civières et des brancards : ainsi, au passage de Pierre, son ombre couvrirait l’un ou l’autre. La foule accourait aussi des villes voisines de Jérusalem, en amenant des gens malades ou tourmentés par des esprits impurs. Et tous étaient guéris.

Découvrir le commentaire

Dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: C
Date : 17 avril 2022
Auteur: André Wénin

 

« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur, merveille sous nos yeux  »
(Psaume 118,22-23)

Veillée pascale

Avertissement– Les 1res lectures de la veillée pascale ont été présentées plus ou moins brièvement pour l’année A. Je reprends ici ces commentaires en les retouchant un peu. Pour la Veillée Année B, j’ai commenté plus amplement les 1re et 3e lectures, tandis que la 2e a été commenté pour le 2e dim. de carême B. Le commentaire de l’évangile (spécifique à l’année C) est propre à cette année.

Découvrir le commentaire

Vendredi saint | Célébration de la Passion du Seigneur 

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: C
Date : 15 avril 2022
Auteur: André Wénin


« Moi, je suis sûr de toi, Seigneur, je dis : “Tu es mon Dieu !”

Mes jours sont dans ta main : délivre-moi… Sur ton serviteur, que s’illumine ta face. »
(Psaume 31,15-17) 

La 1re lecture est un des textes de l’Ancien Testament qui ont permis aux disciples de Jésus de comprendre ce qui avait d’abord été pour eux une énigme : la souffrance du messie et sa mort. C’est le « poème du Serviteur souffrant ». En le lisant, on croit avoir affaire à une première version de la passion de Jésus…

Pour comprendre ce poème difficile, il faut savoir qu’il fait entendre trois « voix » différentes et que la chronologie des faits qu’il évoque est bouleversée. Les trois voix sont celles du Seigneur, du peuple repentant et (sans doute) du prophète. Quant à la chronologie, le poème commence par la fin, au moment où le Seigneur déclare publiquement qu’il exalte son serviteur qui, jusque-là était objet d’épouvante pour tous (1er paragraphe, ci-dessous, introduit par un sous-titre que j’ajoute pour la clarté). Sa déclaration sidère ceux qui l’étendent. Alors, à partir de là, ils repensent à ce qui s’est passé avec le serviteur et se rendent compte de leur erreur (2e paragraphe). Un prophète anonyme prolonge ensuite la méditation sur l’attitude déconcertante du serviteur pendant qu’on le persécutait et il prie Dieu que sa mort puisse obtenir le pardon du péché de ceux qui l’ont assassiné (3e paragraphe). Le Seigneur répond positivement à cette prière et répète qu’il exaltera son serviteur et le rendra fécond (4eparagraphe).

Découvrir le commentaire

Jeudi saint | Célébration de la Cène du Seigneur

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: C
Date : 14 avril 2022
Auteur: André Wénin


« Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ?

J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur. »
(Psaume 116,12-13)

Un thème commun parcourt les trois lectures de la liturgie de la Parole : faire mémoire. Judaïsme et christianisme ne sont pas des religions du livre, mais de la mémoire… à l’entretien de laquelle le livre peut aider, pour autant qu’on le lise avec attention ! Avec l’avènement de l’informatique, la mémoire s’est réduite à un stockage de données. Ce n’est pas ainsi que fonctionne la mémoire humaine, individuelle ou collective. D’abord, elle sélectionne pour ne garder que ce qui compte, même si c’est apparemment anodin. Mais surtout, elle interprète, elle relit ce qu’elle transmet, en nourrissant les souvenirs à partir de ce qui s’en est suivi (et qui a pu être oublié en tant que tel), et elle se donne des signes, des rites (que l’on pense à la mémoire des attentats de Bruxelles la semaine dernière). Bref, c’est une mémoire qui véhicule du sens, car il faut se souvenir d’où l’on vient pour savoir sur quel chemin on avance, dans quelle direction il est préférable d’aller et ce dont il faut tenir compte si l’on veut avancer et non régresser.

Découvrir le commentaire

Dimanche des Rameaux

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: C
Date : 10 avril 2022
Auteur: André Wénin

Dimanche des Rameaux et de la Passion C [1] 

« Toi, Seigneur, ne sois pas loin : ô ma force, viens vite à mon aide ! 
Tu m’as répondu ! »

(Psaume 22,20.22b)

Un ânon pour un Roi (Luc 19,28-40)

Jésus partit en avant pour monter vers Jérusalem. Lorsqu’il approcha de Bethphagé et de Béthanie, près du mont appelé “des Oliviers”, il envoya deux des disciples en disant : « Allez au village d’en face. En entrant, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel personne ne s’est encore assis. Détachez-le et amenez-le. Et si quelqu’un vous demande “Pourquoi le détachez-vous ?” vous direz ceci : “Parce que le Seigneur en a besoin.” » Les envoyés partirent et trouvèrent comme il leur avait dit. Alors qu’ils détachaient l’ânon, ses maîtres leur dirent « Pourquoi détachez-vous l’â­non ? » Ils dirent : « Parce que le Seigneur en a besoin. » Ils l’amenèrent près de Jésus et, jetant leurs manteaux sur l’ânon, ils firent monter Jésus. Tandis qu’il avançait, des gens étendaient leurs manteaux sur le chemin. Alors que déjà il approchait de la descente du mont des Oliviers, toute la foule des disciples, remplie de joie, se mit à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus, en disant : « Béni est celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire dans les hauteurs !» Quelques pharisiens [sortant de] la foule, lui dirent : « Maître, réprimande tes disciples ! » Mais il répondit : « Je vous le dis : si ceux-ci se taisent, les pierres crieront. ».

Découvrir le commentaire

5ème dimanche de Carême

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: C
Date : 3 avril 2022
Auteur: André Wénin


 « Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie. »

(Psaume 126,5)

Dieu va faire du neuf (Isaïe 43,16-21)

Ainsi parle le Seigneur, lui qui met dans la mer un chemin et dans les eaux puissantes un sentier, lui qui fait sortir chars et chevaux, armée et puissants guerriers ; tous ensemble ils se couchent et ne se relèvent pas, ils sont éteints, consumés comme une mèche. Ne faites plus mémoire des événements de jadis, les choses anciennes, n’y songez plus. Voici que je fais du neuf : il germe déjà, ne le saisissez-vous pas ? Oui, je mets un chemin dans le désert, des ruisseaux dans la steppe. Me rendront gloire des bêtes sauvages, chacals et autruches, parce que j’aurai donné de l’eau dans le désert, des ruisseaux dans les steppes, pour désaltérer mon peuple, celui que j’ai choisi. Ce peuple que je me suis façonné racontera ma louange.

Découvrir le commentaire

4ème dimanche de Carême

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: C
Date : 27 mars 2022
Auteur: André Wénin

 

« Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage. »
(Psaume 34,6)

Pâque en Canaan (Josué 5,9a.10-12)

Le Seigneur dit à Josué : « Aujourd'hui, j'ai enlevé de vous le déshonneur de l'Égypte. » […] Les fils d’Israël campèrent à Guilgal et célébrèrent la Pâque le quatorzième jour du mois au soir, dans la plaine de Jéricho. Le lendemain de la Pâque ils mangèrent les produits du pays, des pains sans levain et des épis grillés, en ce jour-là même. Et la manne cessa le lendemain de la Pâque, quand ils mangèrent des produits du pays. Il n’y eut plus de manne pour les fils d’Israël, et ils mangèrent la récolte du pays de Canaan cette année-là. 

Plus anecdotique que ça, tu meurs ! Qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête des gens d’Église qui ont sélectionné les lectures pour faire lire un texte pareil ? Si au moins ils avaient été plus généreux… Soyons-le donc.

Découvrir le commentaire

3ème dimanche de Carême

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: C
Date : 20 mars 2022
Auteur: André Wénin

 

« Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour.
Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint.»
(Psaume 103,8.11)

Comme c’est l’usage pour les dimanches de Carême, la 1re lecture n’est pas choisie en fonction de ses rapports (supposés) avec le texte d’évangile – ce qui n’est pas une raison pour l’amputer de quelques versets (je propose le texte intégral). Néanmoins, les deux lectures évoquent une situation de malheur dont les humains peuvent être victimes, de la part d’autres humains (esclavage, oppression, humiliation, violence meurtrière) ou en raison de la fatalité (un accident imprévu).

Découvrir le commentaire

Bible et liturgie

Commentaires des lectures du dimanche par André Wénin

L’Église ne sait pas ce qu’elle perd à négliger le Testament de la première Alliance…

Les textes qu’on lira sous cette rubrique ne sont pas des homélies. J’y propose plutôt un commentaire, à mi-chemin entre une analyse exégétique et une lecture attentive à la fois au texte biblique et à la réalité humaine qui est la nôtre.
La traduction des textes commentés (le plus souvent les passages de l’Ancien Testament et de l’évangile) est très souvent corrigée. La version liturgique est globalement insatisfaisante, en effet. Elle lisse le texte au point d’en gommer les difficultés, c’est-à-dire précisément les points où peut venir "s’accrocher" le commentaire parce qu’ils posent question. Quant au texte de l’Ancien Testament, il est fréquemment amplifié de manière à restaurer le passage dans son intégralité en vue du commentaire. 

André Wénin