2ème dimanche de l'Avent (année A)

Auteur: Anton Milh
Date de rédaction: 8/12/19
Temps liturgique: Avent
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : Lectures du 2ème dimanche de l'Avent (année A)

 

Chers frères et sœurs,

Qu’est-ce qu’on comprend par « conversion »? Prendre la décision au début de ce blocus de mieux étudier qu’en juin dernier ? Changer de marque de chaussures, parce que – en toute honnêteté – elles sont un peu trop chères pour mon portefeuille, ou pour le portefeuille de mes parents ? Ou prenons encore quelques autres exemples : Ne plus jamais prendre l’avion, mais si ensuite je vais partout en voiture, est-ce que c’est vraiment une conversion ? Ou si je n’aime pas quelqu’un, et que je décide de ne plus l’insulter à chaque fois que je le croise, mais juste l’ignorer, est-ce que c’est une conversion ?

Lire la suite

1er dimanche de l'Avent (année A)

Auteur: Laurent Mathelot
Date de rédaction: 1/12/19
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : Lectures du 1er dimanche de l'Avent (année A)

 

Deux mille ans que cette Église fête Noël. Deux mille ans … Et où en est-on ? Deux mille ans que nous fêtons la délivrance ultime – Dieu qui se fait homme – deux mille ans que nous proclamons qu'un sauveur nous a été donné, qu'il est venu nous rejoindre et qu'il habite désormais parmi nous, qu'il continue à vivre en nous. Deux mille ans d'Incarnation … Et qu'est-ce que ça a changé ?

Lire la suite

34ème dimanche du temps ordinaire (année C)

Auteur: Didier Croonenberghs
Date de rédaction: 24/11/19
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : C
Année: 2018-2019

« On venait de crucifier Jésus, et le peuple restait là, à observer »      Ne restons-nous pas bien souvent comme cette foule,  à observer passivement le monde, et tous ses crucifiés ?   Sans verser dans la culpabilité, ne nous arrive-t-il pas d’ailleurs de regarder à distance certains événements tragiques et injustes de notre société ?   Nous nous mettons alors à l’écart, un peu résignés. Face à la surcharge d'images et d'informations, nous devenons de plus en plus insensibles. Ne sommes-nous pas comme le peuple près de la croix : complice, passif ou simplement désemparé, à observer le tragique de l’existence se dérouler sous nos yeux ?  Dans toutes ces situations—où le sens semble définitivement absent— deux réactions peuvent nous traverser, à l’image de celles des chefs, des soldats, et des larrons dans l'évangile.

Lire la suite

33ème dimanche du temps ordinaire (année C)

Auteur: Philippe Cochinaux
Date de rédaction: 17/11/19
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : C
Année: 2018-2019

Le chef du village était respecté par ses hommes et craint par ses ennemis. Et pourtant, même lui si majestueux, courageux et ombrageux, était atteint d’astrapépophobie, la peur des éclairs, souvent associée à la bronthémophobie, la peur du tonnerre et à la chéimophobie, la peur des orages et des tempêtes.  Ou pour le dire plus simplement, il avait peur que le Ciel ne lui tombe sur la tête alors qu’il était les chef des invincibles Gaulois même si, comme il le disait lui-même « ce n’est pas demain la veille ».  Abraracourcix, héros de la série Astérix, connaissait lui aussi la peur et ce, malgré la potion magique qui n’avait malheureusement pas de pouvoir sur les humeurs des Cieux.

Lire la suite

33ème dimanche du temps ordinaire (année C)

Auteur: Laurent Mathelot
Date de rédaction: 17/11/19
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : C
Année: 2018-2019
Textes : Lectures du 33ème dimanche (année C)

 

Avez-vous entendu parler de la « collapsologie » ? Du latin collapsus – évanouissement – c’est la science des effondrements. C’est aujourd’hui très à la mode, la collapsologie. C’est elle qui étudie l’effondrement des espèces, mais aussi des économies et, au-delà, de nos modes de vies et civilisations. Il y a, derrière la notion de « collapsologie », la crainte d’un château de carte qui s’effondre. Le premier grand constat de la collapsologie actuelle aura été sans doute l’inquiétude soulevée par la disparition massive des abeilles, dont certains prédisent qu’elle annonce la disparition prochaine de l’humanité.

Les lectures d’aujourd’hui sont un traité de collapsologie, qui parlent du « Jour du Seigneur », de la fin des temps, de l’Apocalypse, de l’effondrement final de tout ce qui ne résiste pas face à Dieu.

Lire la suite

32ème dimanche du temps ordinaire (année C)

Auteur: Anton Milh
Date de rédaction: 10/11/19
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : C
Année: 2018-2019
Textes : Lectures du 32ème dimanche (année C)

Chers frères et sœurs,  La résurrection pour la vie éternelle: on serait prêt à mourir pour moins que ça. Sans hésitation les sept frères du deuxième livre des martyrs d’Israël, aussi appelés Maccabées, préfèrent être torturés jusqu’à la mort plutôt que de manger du porc, ils préfèrent être torturés jusqu’à la mort à une transgression de la Loi divine. Chacun d’entre eux donne la même motivation : ils ne le font pas parce que leur mère leur a dit de le faire, mais parce qu’ils croient pleinement à la résurrection de la mort. Et cette foi n’a rien à faire avec la réincarnation, une espèce de renaissance à une deuxième vie – tout aussi éphémère -, mais avec la résurrection pour la vie éternelle auprès de Dieu, Créateur et Porteur de tout. 

Lire la suite

32ème dimanche du temps ordinaire (année C)

Auteur: Dominique Collin
Date de rédaction: 10/11/19
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : C
Année: 2018-2019


Vous savez, je suppose, qu'à l'époque du Christ il y avait plusieurs courants religieux...

31ème dimanche du temps ordinaire (année C)

Auteur: Didier Croonenberghs
Date de rédaction: 3/11/19
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : C
Année: 2018-2019

[ Textes liturgiques ]

« Zachée était de petite taille » nous dit l’évangéliste.  C’est donc un petit monsieur… verticalement contrarié.
Et comme si cela ne suffisait pas à souligner sa bassesse, nous découvrons qu’il est aussi socialement limité, mal vu de la foule, lui le collecteur d’impôts, collaborant avec l’envahisseur romain…
Et comme si cela ne suffisait pas à souligner sa petitesse,  notre petit Zachée s’abaisse à monter sur un arbre comme un petit enfant, 
nous montrant ainsi un comportement quelque peu limité…
Et comme si cela ne suffisait pas à souligner sa petitesse, 
Luc précise que Zachée monte sur un sycomore, un arbre léger, un arbre mal vu dans la culture juive de l’époque ! 
Et comme si tout cela ne suffisait pas,  Luc campe cette histoire à Jéricho, la ville la plus basse du monde, à près de 300 mètres en dessous du niveau de la mer. 
Zachée, notre petit monsieur qui s’enrichît sur le dos des gens 
est vraiment au point le plus bas !
 Avec l’histoire de Zachée, nous apercevons l’en-bas, nous imaginons le fond de ce que l’humain peut toucher, traverser, ou vivre. La dépression, la trahison, l'inavouable, la vie broyée, la déchéance, la folie, l'exclusion, la maladie : voilà l’en-bas. 
Zachée sur le sycomore de Jéricho, c’est l’image de notre petitesse,
Lorsque nous nous élevons seul au détriment des autres.
c’est l’image de notre faiblesse, 
de notre incapacité à viser haut, à prendre de la vraie hauteur.
Mais Zachée, c’est aussi le désir de voir, 
Oui, Zachée, le mal vu, veut voir… 
Dans sa pauvre vie, il y a au fond de lui sa seule vraie richesse : 
ce désir que personne ne peut lui prendre.

Lire la suite

31ème dimanche ordinaire (année C)

Auteur: Philippe Henne
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : C
Année: 2018-2019

« Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter cela ? », c’est la question que se posent beaucoup de personnes maintenant, et que, nous aussi, nous nous posons parfois : « qu’est-ce que j’ai bien fait au bon Dieu pour mériter tout cela ? »  Cela peut être une violente dispute dans le couple, une grave maladie dans la famille ou une catastrophe au travail.  Il  y a la série de catastrophes qui se suivent et qui s’accumulent : quand ce n’est pas le frigo qui tombe en panne, c’est la voiture qui a un accident. Quand ce n’est pas le grand-père qui tousse, c’est le petit dernier qui attrape la grippe.  Il y a des moments où tout semble aller de travers et on a peur de recevoir une lettre ou un coup de fil : ce sera encore une nouvelle facture ou une nouvelle catastrophe.  Mais il y a des catastrophes qui sont injustes et d’autres qui le sont moins.

Lire la suite

31ème dimanche du temps ordinaire (année C)

Auteur: Laurent Mathelot
Date de rédaction: 3/11/19
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : C
Année: 2018-2019

 

[ Textes liturgiques ]

« En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

 

Zachée était une crapule, j’ose le mot. Saint Zachée – parce que c'est désormais un saint ! – a commencé sa carrière sur cette Terre, en Israël, comme chef des collecteurs d'impôts pour le compte de l’occupant romain. Pour les contemporains de Jésus, non seulement Zachée est un collabo, mais il est le chef des collabos. Il faut se souvenir de la manière dont ont été traités les collaborateurs après la seconde guerre mondiale, et au-delà imaginer comment ceux qu’un ennemi opprime, voient les traîtres. Voilà Zachée, un collabo de la tyrannie …

Lire la suite

Dominique Collin : L'Évangile inouï

Patrick Lens : De leeuw en het lam